Le Quilling

Le quilling (ou paperolles) doit son nom à quill, la plume d'oiseau sur laquelle les bandelettes de papier étaient roulées à l'origine. Sommairement, le quilling consiste à rouler une bandelette de papier d’une largeur de 3/8, 1/8, voire 1/16 de pouce en l’insérant dans l’entaille placée à l’extrémité de l’outil cylindrique. La spirale ainsi obtenue est ensuite collée pour conserver le diamètre choisi. La spirale peut être utilisée telle quelle ou formée entre les doigts pour obtenir différentes formes : carré, goutte, triangle, etc. Chaque forme est ensuite collée aux autres formes selon l’agencement requis par un patron pour confectionner, par exemple, une fleur, une grenouille… Un seul patron peut nécessiter des centaines de pièces !

À propos d'imazinerie

IMAZINERIE provient de la juxtaposition de IMAGINATION et de ZIN. Depuis l'an 2000, j'explore les nombreuses possibilités de créer avec de simples bandelettes de papier. Chaque projet me confirme que l'IMAGINATION ne connaît pas de frontières!
ZIN est le nom de ma muse : une grenouille dodue et pelucheuse.

Historique

Le quilling est une forme d'artisanat très ancienne pratiquée par les premières civilisations établies autour de la Méditerranée. Les artisans roulaient d'étroites bandes de papyrus sous forme de spirales qu'ils doraient par la suite. Plus tard, au cours du XIIIe siècle, les paroisses les plus pauvres utilisaient le papier ainsi doré dans la création de scènes religieuses à l'instar des paroisses plus riches qui utilisaient l'or et l'argent pour décorer leurs églises et leurs chapelles. Au XVIIe siècle, les artisans utilisaient les techniques de quilling pour leur usage personnel. À cette époque, le papier blanc ou crème était doré pour créer des pièces très formelles bien que des billes et de petits coquillages étaient intégrés pour ajouter couleur et point d'intérêt. D'imposantes pièces héraldiques ont aussi été entreprises, utilisant couleurs et dorures. À la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, le quilling refait surface avec force et cette forme d'artisanat devient un passe-temps jugé approprié pour les jeunes dames de la noblesse. De cette résurgence découlera la création de postes de professeurs de quilling et des patrons seront bientôt publiés dans les magazines. Cette ouverture permettra à des femmes des classes haute et moyenne de devenir des quillers expertes. La princesse Élizabeth a donné un écran quillé à son médecin; pièce qui est aujourd'hui conservée au musée Victoria and Albert à Londres. Les femmes de cette époque couvraient les coffrets pour le thé - très précieux à ce moment, cabarets, écrans pour le foyer et même de petites pièces de mobilier. Le quilling a même été mentionné dans le roman Sense and Sensibility de Jane Austin quand elle fait référence à un « fillagree basket » (panier quillé). Le quilling s'est ensuite répandu de l'Angleterre jusqu'aux colonies américaines. Il est devenu si populaire que des publicités dans les journaux annonçaient que les écoles privées incluaient le quilling dans leur curriculum. Les pièces conservées de cette période sont surtout des chandeliers décorés de coquillages, de fleurs de cire, de torsades de fils métalliques, de mica et de verre.

Veuillez consulter notre section Archives pour visualiser plus de pièces antiques. (section en construction)

Traduction libre. Source : The Paper Treasure Compagny